Carte scolaire « Ne pas se satisfaire de 4 classes sauvées ! »

Communiqué de presse de la Ligue de l’enseignement du Finistère
mardi 14 mars 2023
par  Didier Bélier
popularité : 38%

14/03/2023

Présente hier soir lors du Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN), la Ligue de l’enseignement du Finistère, fédération départementale d’éducation populaire rassemblant plus de 200 associations et plus de 15 000 finistériennes et finistériens s’oppose fermement aux propositions faites par l’inspection académique. Elle a tenu cette position en votant contre la proposition de carte scolaire. En propos liminaire, la Ligue de l’enseignement a dénoncé fermement cette proposition, pointant le manque d’ambition et de moyens pour notre École Publique.

La Ligue de l’enseignement ne peut se satisfaire de 4 classes sauvées quand en parallèle la proposition est maintenue de fermer 49 classes à la rentrée 2023 dans notre département. Les arguments démographiques ne sauraient servir d’excuses pour, une nouvelle fois, dégrader le niveau d’enseignement publique de nos enfants. 35 suppressions de postes d’enseignants du premier degré sont donc prévues à la rentrée prochaine.

Toutes les études, de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) au programme PISA (Programme Internationale de Suivi des Acquis des élèves) pointent les piètres performances de la France en matière d’éducation et la seule réponse apportée ici est une réponse comptable. Les positions de nos élèves sur les matières principales, comme le nombre d’élèves par classe positionnent la France parmi les plus mauvais élèves de l’OCDE.

Au mois d’Août 2022, le président de la République, après avoir salué l’engagement fort des enseignants et du corps pédagogique pendant la pandémie, insistait sur le fait que « tout ne va pas bien » et soulignait que « quelque chose ne marche pas dans notre organisation collective ».

Force est de constater que ce n’est pas en fermant des classes et en supprimant des postes d’enseignants que cela va aller mieux. L’occasion était donné ici d’améliorer les conditions d’accueil et d’accompagnement des élèves, notamment des élèves en situation de handicap. Et cela après plusieurs années avec des fermetures de classes et de postes.

En parallèle de l’action des syndicats d’enseignants CGT, FSU, SUD, FO et CFDT , la Ligue de l’enseignement a voté contre cette nouvelle proposition de carte scolaire.

Didier Bélier
Président Ligue de l’enseignement du Finistère