Solidarité numérique face au Covid-19

Des volontaires en service civique de la Ligue 29 s’engagent sur la plateforme nationale
mercredi 22 avril 2020
par  Régine Roué
popularité : 10%

Dans la période de confinement que traverse notre pays, le numérique a une place prépondérante : vecteur de lien social avec les réseaux sociaux, biais par lequel s’opèrent démarches administratives et tâches quotidiennes (faire ses courses en ligne, s’informer, vérifier ses comptes...), vecteur de divertissement, support d’apprentissage mais aussi outil de travail pour la continuité des activités...

Pour tous ces usages, l’utilisation du numérique est désormais indispensable. Pour venir en aide à tous ces citoyens la Ligue de l’enseignement, avec l’ensemble des acteurs de la MEDNUM, participe à la plateforme Solidarité numérique.

Sur cette plateforme, les citoyens peuvent trouver :

  • Des ressources, qui prendront principalement la forme de tutoriels, pour apprendre à utiliser les outils de web-conférence, faire ses courses en ligne, consulter son médecin en ligne, faire ses démarches administratives face au COVID-19…
  • Un numéro vert qui mettra en relation par téléphone les personnes en difficulté et des médiateurs numériques (professionnels, bénévoles, volontaires).

Cette initiative citoyenne a été l’occasion pour la Ligue du Finistère de s’associer à ce projet et d’y contribuer. Pour le Bureau de la fédération, il répond en effet aux valeurs prônées par notre mouvement de lutte contre les inégalités : venir en aide aux publics éloignés du numérique pour en réduire la fracture, faire que chaque citoyen puisse être acteur et l’accompagner au mieux dans cette émancipation numérique.

A ce jour, une dizaine de volontaires ont répondu favorablement à cet appel : Régine Roué, référente numérique professionnelle de la fédération coordonne cette dynamique à laquelle contribuent aussi volontaires en service civique du réseau de la Ligue.
Pour la professionnelle, l’aventure au sein de ce projet de solidarité numérique, a commencé dès le 23 mars avec la participation à la conception de tutoriels pour alimenter et faciliter la vie des citoyens, des échanges sur les contenus à créer, et animation et gestion de canaux sur la plateforme de chat en ligne pour une meilleure visibilité pour chaque nouveau volontaire. Dans le même temps, il lui a fallu solliciter nos volontaires en service civique pour participer à cette initiative d’intérêt général.

Et dans la continuité de ce projet, Régine coordonne le groupe finistérien - qu’il est à noter est entièrement féminin- de volontaires sous contrat actuellement mais aussi deux autres qui ont fini leur mission au sein de notre mouvement il y a déjà quelques temps. Un groupe d’échange via whatsapp, des envois de mails et des échanges téléphoniques permettent à ce groupe d’échanger, de ne pas rester avec un problème et de mieux se connaître mais aussi d’enrichir leurs connaissances.
Pour les services civiques volontaires, un temps de regroupement national par visioconférence a permis de répondre aux attentes et questionnements sur le rôle sur le site et leur engagement dans le projet. Il faut savoir que chaque volontaire peut définir le temps qu’il peut accorder aux réponses par téléphone. La Ligue a fait le choix pour les jeunes de leur demander deux heures consécutives par jour du lundi au vendredi uniquement.

Et voilà un peu en quelques mots notre participation au projet Solidarité Numérique.
Prendre part, participer, contribuer à cette solidarité nationale par ce site et surtout à cette mise en relation avec des citoyens de toute la France par ce numéro vert… répondre, écouter, rassurer et accompagner au mieux ses concitoyens, la Ligue y contribue par cet acte solidaire national d’intérêt général !